Transport aérien : joue-t-il vraiment sa survie face au coronavirus ?

Les grandes compagnies aériennes prévoient des taux d’immobilisation au sol compris entre 70% et 90%. Et c’est toute la logique du secteur qui est remise en cause.

On ne compte plus les compagnies dont les avions sont cloués au sol, et certaines sont très alarmistes. sur l’état très préoccupant du transport aérien, paralysé par la pandémie de Covid-19. La plus pessimiste à ce jour, c’est l’allemande Lufthansa. Son patron estime que c’est l’avenir même de l’aviation – dans son ensemble – qui est menacé par cette crise, sauf si les États volent au secours des compagnies. Pourtant Lufthansa est l’une des plus solides d’Europe, elle était jusqu’ici très profitable, elle a donc de quoi voir venir. Mais elle aussi doit se rendre à l’évidence : faute de clients, 90% de sa flotte va être immobilisée pendant au moins un mois. Autant dire qu’il ne va plus rester grand chose. C’est un trafic digne des années 50, ironise le patron de la compagnie.

Un article à lire intégralement sur France Info.fr
Crédit photo: Pixabay

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *